Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Canton de Grenoble 5

 
logo-ump.jpg 
    
  
  
 
 
MA PERMANENCE NUMERIQUE
     
 
BULLETIN DE SOUTIEN
 
 
MON PROJET POUR GRENOBLE 5

    
  
   
 

Contact :

 

Mobile : 06 26 85 79 49

 
 alain-bonnet@voila.fr 
  

Alain BONNET T.V

 

 
  
   
crbst_alainbonnettv.gif
    

 

 

crbst_adh_c3_a9sion.gif
   
crbst_ils_20me_20soutiennent.gif
  

  
crbst_cantonales.gif

  

Archives

Bienvenue sur mon blog

Chers Amis, 

 

Tout d'abord, je veux vous souhaiter la bienvenue sur mon blog.

En créant ce blog,  je désire pouvoir échanger sur tous les sujets d'actualités et aussi sur tous les sujets de notre Canton. 

 

Comme vous le savez, notre Canton 5 est cher à mon coeur... Cher car outre le fait d'y habiter et d'y être impliqué dans de nombreux domaines, dans de nombreuses associations, ce canton est un des plus représentatif de la ville de Grenoble. 

 

Représentatif par sa mixité, car il possède le plus grand nombre d'associations et aussi par ses traditions, car c’est également dans cet endroit de Grenoble que figure le plus grand nombre d'artisans, artisans qui font perdurer les emplois et le savoir faire de notre pays. 

Alors ensemble, faisons rayonner le Canton 5...

   

Amicalement,  

 

Alain BONNET

 

Articles RÉCents

Pages

2 décembre 2006 6 02 /12 /décembre /2006 16:00

"Comment peut-on rester indifférent lorsque 50% du monde vivant est menacé de disparaitre ?" Cette question pose tout de suite le ton que Nicolas HULOT a pris hier, afin de présenter son pacte écologique. Nicolas, nous l'avons constaté hier, connait à merveille son sujet... Il y a 15 ans, quand il a crée la fondation, pas une caméra pour le suivre... Aujourd'hui tous les politiques se rendant compte de l'importance, le soigne.... Après la diffusion d'un film, Nicolas développe son sujet qu'il vit, reprenant les propositions de son pacte : Nommer un vice-premier ministre chargé du dveloppement durable, instaurer une taxe carbone en croissance régulière, réorienter les subventions agricoles vers une agriculture de qualité, systematiser les procédures de démocratie participative, et mettre en place une politique d'éducation et de sensibilisation.... Franchement Nicolas, heureusement que tu es là....

www.fondation-nicolas-hulot.org

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Si vous êtes vraiment motivés pour avancer dans la recherche de solutions au problème du changement climatique (qui n'est pas le seul problème, n'oublions pas la biodiversité qui diminue, les océans qui se vident, l'érosion des terres arables, la pollution de l'eau, de l'air, des sols, etc...), je recherche des partenaires (c'est-à-dire des gens comme vous, si, si !) pour développer une organisation engagée dans cette voie: "O".L'idée: les petits gestes dont tout le monde parle sont insuffisants, il est nécessaire de modifier plus en profondeur notre mode de vie, c'est à dire, entre autres, ne plus prendre l'avion, se passer de la voiture le plus souvent possible (le mieux étant de ne pas en acheter), changer ses habitudes alimentaires (moins de viande, de fraises en février, de raisin d'Afrique du Sud), habiter près de son travail et plutôt dans un appartement en ville, et moins consommer en général...Rien d'impossible, et pourtant ces changements nécessaires sont très difficiles à accepter parce que contraires au fonctionnement actuelle de notre société, basé sur la production (et donc le travail, l'emploi, l'utilité sociale et le statut qui lui sont associés) et la consommation (et donc l'appartenance à un groupe social et la recherche du prestige) de biens et de services, ce qui s'accompagne toujours ou presque de pollutions diverses. Comme nous avons tous besoin de travailler et que nous voulons tous accéder à une certaine reconnaissance sociale, agir efficacement contre le changement climatique est très difficile, nous n'y arriverons pas si nous ne donnons pas de la valeur sociale (de l'estime, de l'admiration, de l'envie) aux conduites à tenir.Objectif: renverser la vapeur en valorisant socialement ceux qui agissent de manière responsable (c'est à dire qui cherchent à minimiser leur empreinte écologique), essayer d'imaginer un mode de vie durable et accessible à tous et enfin, ce qui rejoint un peu le premier point, inventer d'autres moyens de cohésion et de valorisation sociale que le travail et la consommation, ou alors les orienter vers des activités environnementalement soutenables.Si vous êtes intéressé, allez faire un tour sur le site suivant:www.O-lesite.org
Répondre
P
Nicolas Sarkozy a signé la charte de l'environnement de Nicolas Hulot et je pense que c'est une bonne chose. <br /> L'UMP va encore plus loin dans son projet législatif pour 2007. Le plus grand mouvement politique de France propose de passer d'une fiscalité du travail à une fiscalité écologique.
Répondre
J
La ville de Grenoble a beauciup de retards en matière d'écologie et de développement durable. D'ailleurs, notre ville n'est plus montré comme une ville modèle en la matière. Nous avons beaucoup d'élus écologistes mais ils agissent peu... il est à noter que nous avons jamais eu aussi peu d'espaces verts à Grenoble qu'aujourd'hui. Les responsables politiuqes actuels parlent beaucoup mais ne concrètisent pas leurs idées. L'UMP dans ce domaine a rattrappé son retad et est aujourd'hui une des seules formations politiques à avoir de vrais propositions (cf. conventions UMP sur l'écologie).
Répondre
C
Je pense que le thème de l'écologie sera au coeur de la campagne présidentielle. Notre génération a une dette écologique envers nos enfants, nous devons donc agir et vite. C'est une priorité....
Répondre
J
Vous avez raison M. Bonnet, l'environnement et le développement durable sont des sujets majeurs pour notre société et pour l'avenir de notre planète. <br /> Nous devons changer nos habitudes sans pour autant abaisser notre niveau et notre qualité de vie. De gros efforts sont à faire : carburants, pollution industrielle, déchets ménagers... <br /> Mais je crois que la meilleure manière de protéger l'environnement, c'est d'agir au niveau local, au plus près des français pour leur expliquer cette nécessité. Et dans un canton comme le vôtre (canton 5 de Grenoble) il y a beaucoup de choses à faire car jusqu'à maintenant rien a été fait...
Répondre