Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Canton de Grenoble 5

 
logo-ump.jpg 
    
  
  
 
 
MA PERMANENCE NUMERIQUE
     
 
BULLETIN DE SOUTIEN
 
 
MON PROJET POUR GRENOBLE 5

    
  
   
 

Contact :

 

Mobile : 06 26 85 79 49

 
 alain-bonnet@voila.fr 
  

Alain BONNET T.V

 

 
  
   
crbst_alainbonnettv.gif
    

 

 

crbst_adh_c3_a9sion.gif
   
crbst_ils_20me_20soutiennent.gif
  

  
crbst_cantonales.gif

  

Archives

Bienvenue sur mon blog

Chers Amis, 

 

Tout d'abord, je veux vous souhaiter la bienvenue sur mon blog.

En créant ce blog,  je désire pouvoir échanger sur tous les sujets d'actualités et aussi sur tous les sujets de notre Canton. 

 

Comme vous le savez, notre Canton 5 est cher à mon coeur... Cher car outre le fait d'y habiter et d'y être impliqué dans de nombreux domaines, dans de nombreuses associations, ce canton est un des plus représentatif de la ville de Grenoble. 

 

Représentatif par sa mixité, car il possède le plus grand nombre d'associations et aussi par ses traditions, car c’est également dans cet endroit de Grenoble que figure le plus grand nombre d'artisans, artisans qui font perdurer les emplois et le savoir faire de notre pays. 

Alors ensemble, faisons rayonner le Canton 5...

   

Amicalement,  

 

Alain BONNET

 

Articles RÉCents

Pages

14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 22:32



Nicolas Sarkozy s’est rendu hier à Vienne pour se faire l'avocat de la loi sur la modernisation de l'économie (LME)
Ce texte a pour ambition de faire baisser les prix des produits de grande consommation en renforçant la concurrence, permet notamment aux fournisseurs et à la grande distribution de négocier totalement les prix.
Le projet de loi lève aussi la plupart des autorisations aujourd'hui nécessaires à l'implantation des grandes surfaces entre 300 m2 et 1.000 m2.
Selon le ministère des Finances, ces mesures pourraient entraîner une baisse des prix de 1,6% d'ici trois ans, ainsi que 0,3 point de croissance supplémentaire par an sur trois ans. 
A deux semaines du début de l'examen du texte par les députés (27 mai), le chef de l'Etat a donc voulu se livrer à un exercice de «pédagogie». D'abord devant les ouvriers d'une usine Yoplait, puis autour d'une table ronde, avec des représentants de commerçants, dans la salle des fêtes de Vienne.
Devant les premiers, il a évoqué les «trois manettes» à la disposition du gouvernement, selon lui, pour améliorer le pouvoir d'achat: les heures supplémentaires, la baisse des prix par la concurrence et l'intéressement.
Aux seconds, il a expliqué le mécanisme de la loi: «on essaie de moderniser l'économie pour rendre du pouvoir d'achat aux Français, en créant les conditions de la concurrence pour faire baisser les prix» à la consommation.
L'enjeu est important pour M. Sarkozy qui avait promis, pendant sa campagne, d'être «le président du pouvoir d'achat», et auquel l'opposition reproche d'avoir échoué à tenir cet engagement.
Parmi les autres sujets évoqués: les 35 heures -«mais où a-t-on été cherché une idée pareille!», s'est-il exclamé- ou encore le travail le dimanche, objet actuellement d'une proposition de loi, qui «doit se faire sur la base du volontariat».
«Je pense que ce n'est pas foutu. Il n'y a pas de fatalité. Je dois montrer l'exemple en allant chercher le point de croissance» qui manque à la France, a-t-il lancé.
Selon lui, «ce n'est pas une question de droite ou de gauche, ça va au-delà des idées partisanes, ce sont des idées de bon sens».
Nous avons vu un Président, quoiqu'en dise l'opposition, en pleine forme, un Président qui n'a rien perdu de sa détermination, de son dynamisme, un Président comme 53 % des Français l'ont voulu, et l'ont élu.

Partager cet article
Repost0

commentaires